Bilan de la Revue des Titres et Conventions Miniers, Rapport du CTRTCM

Le présent rapport a pour objet de rappeler succinctement les conditions de lancement par la Guinée du programme de revue des titres et conventions miniers et de présenter le bilan de cette Revue (tel que ce terme est défini ci-après), laquelle a permis à l’administration guinéenne d’acquérir ou de consolider des acquis importants pour une meilleure gouvernance du secteur minier, et également de mieux identifier les domaines dans lesquels des progrès doivent être réalisés afin de mieux accompagner les investisseurs tout en renforçant les capacités des agents de l’État à une compréhension approfondie des normes, enjeux, contraintes et pratiques applicables internationalement dans le secteur minier.

Rapport ITIE-GUINEE 2016

La Guinée a adhéré à l’ITIE depuis avril 2005. Elle a été admise comme pays Candidat à l’ITIE le 27 septembre 2007, elle dispose du statut de pays Conforme depuis le 2 juillet 2014. La prochaine validation de la Guinée qui s’effectuera par rapport à la Norme ITIE 2016 est prévue pour juillet 2018.
La Guinée a publié depuis son adhésion à l’ITIE 11 rapports couvrant les années 2005 à 2015. Ce Rapport qui couvre la période allant du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016 constitue le 12ème rapport ITIE pour la Guinée.

Rapport Annuel d’Avancement 2017 de l’ITIE-GUINEE

L’année 2017 a été caractérisée par :
– Le début de la mise en œuvre du Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) 2016 – 2020 qui se fixe pour objectif global de promouvoir une croissance forte et de qualité pour améliorer le bien-être des Guinéens, opérer la transformation structurelle de l’économie, tout en mettant le pays sur la trajectoire du développement durable ;

Note de Présentation du Plan de Travail et Budget Annuel 2018 (PTBA)

L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives constitue de nos jours
une Norme Internationale de Bonne Gouvernance, dont le but est :
– d’assurer la transparence des paiements et des revenus générés par les industries
extractives ;
– de rendre cette information accessible à la société civile et au grand public ;
– de favoriser donc le bon usage de cette richesse afin qu’elle soit un moteur de la
croissance économique ;
– de contribuer au développement durable et à la réduction de la pauvreté.