Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives en Guinée
Le bulletin de l’ITIE, décembre 2018

Le bulletin de l’ITIE, décembre 2018

Chers Amis de l’ITIE,

C’est avec beaucoup de fierté que j’ai endossé mes fonctions de directeur exécutif de l’ITIE il y a trois semaines. Bien engagée dans sa seconde décennie, l’ITIE est devenue un acteur clé de la bonne gouvernance des ressources naturelles, grâce au concours de ses nombreux collaborateurs dévoués et des partenaires qui la soutiennent dans le monde entier, tous travaillant dur à l’accomplissement de sa mission. Je me réjouis à l’idée de collaborer avec vous afin de consolider nos réalisations à ce jour et d’élever nos normes, ainsi que d’approfondir notre expertise et d’ouvrir de nouveaux domaines de politique.

L’actualité de 2018 montre que notre travail n’a rien perdu de sa pertinence. Qu’il s’agisse des scandales de blanchiment de capitaux affectant des banques européennes ou des appels de Denis Mukweger, lauréat du Prix Nobel de la Paix, à l’amélioration des contrôles préalables dans la chaîne d’approvisionnement du secteur minier, les citoyens exigent davantage de transparence et de redevabilité. Les efforts de l’ITIE visant à mettre fin à la propriété masquée, à la corruption et aux flux financiers illicites dans le secteur extractif progressent, et les pays de mise en œuvre poursuivent activement leurs travaux, en se préparant notamment à instituer de nouvelles lois et de nouveaux registres, comme c’est par exemple le cas au Ghana, en République kirghize et au Nigeria. Ces réformes ont un effet domino. En juin dernier, les entreprises soutenant l’ITIE ont d’un commun accord rédigé et signé une liste d’attentes en vue de cimenter leurs engagements envers une transparence accrue. Ces engagements concernent notamment la transparence fiscale complète, la promotion de la transparence des contrats dans les pays où ces entreprises sont actives, la transparence de la propriété effective des fournisseurs, des partenaires et des prestataires, et les contrôles préalables le long de la chaîne d’approvisionnement. Notre conférence sur la propriété effective à Dakar a donné lieu à des discussion fécondes au niveau technique et a abouti à la prise d’engagements politiques de haut niveau visant à tenir l’échéance, prévue en 2020, de l’instauration de la déclaration ITIE relative à la propriété effective. Ces accomplissements témoignent de l’importance de notre travail, et notre message ainsi que notre mission sont salués par les parties prenantes du monde entier.

C’est en bénéficiant de cette impulsion que nous abordons la nouvelle année. 2019 s’annonce passionnante pour l’ITIE, car nous approfondirons des thèmes essentiels tels que la propriété effective, la transparence des contrats et la déclaration par projet, c’est-à-dire ce que nous appelons le « triangle de la transparence ». Nous nous aventurerons également dans de nouveaux domaines en examinant les liens entre notre travail et l’impact social, environnemental et en matière de genre. Nous poursuivrons ces efforts par l’approche multipartite et factuelle visant à la réalisation de réformes qui démarque l’ITIE, tout en intégrant nos informations et nos données dans les systèmes des gouvernements et des entreprises. Nous n’ignorons pas les problèmes qui pourraient se présenter dans le maintien du rythme et de l’élan de notre effort collectif compte tenu des contraintes croissantes qui entravent les possibilités de débat public et d’implication citoyenne et qu’il nous faudra gérer de manière créative.

Je vous remercie toutes et tous de votre engagement et de votre soutien indéfectibles. Je vous adresse également mes meilleurs vœux en cette période de fin d’année.

Bien cordialement,

Mark Robinson
Directeur exécutif

Télécharger le bulletin

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *